Sign in / Join
Gobeti d'accrochage

Gobeti d'accrochage : pourquoi ça fonctionne ?

L’enduit mural tire sa résistance non seulement de son dosage, mais aussi du gobetis d’accrochage. Encore appelé giclage, le gobetis d’accrochage est la première couche qui vient avant le corps d’enduit et la couche de finition.

Il sert donc d’intermédiaire entre le support et l’enduit proprement dit. Ainsi, vous comprenez que son application et son dosage sont délicats. Ce guide vous permet de découvrir pourquoi le gobetis d’accrochage fonctionne.

Lire également : Quel est le métier manuel le mieux payé ?

Le rôle fondamental du gobetis

Si le gobetis fonctionne et se remarque de plus en plus lors des travaux d’enduit, c’est notamment pour deux raisons. Il s’agit de ses multiples fonctions et des différentes possibilités qu’il offre.

Une couche multifonction

Si le gobetis détient la solidité pour l’accroche de votre enduit, retenez qu’il joue aussi d’autres rôles très importants. C’est une couche qui a l’aptitude de faire évaporer l’eau qui s’engouffre à l’intérieur de vos murs en raison de sa porosité.

Lire également : Quelle huile dans la friteuse ?

Ensuite, sa bonne souplesse favorise une certaine flexibilité lors du séchage sans endommager les couches suivantes. De ce fait, quand il se réalise selon les dosages requis, les différentes couches se rétractent aisément sans retenir l’humidité.

Par ailleurs, notez que le gobetis n’a pas pour vocation d’étancher le mur. Pour cela, les produits destinés à obstruer les pores ou à améliorer l’imperméabilité du mortier ne sont pas obligatoires. Autrement dit, vous n’avez pas besoin d’utiliser de matériau hydrofuge dans cette couche.

Une couche aux larges possibilités

Il existe principalement deux types de gobetis : gobetis à base de ciment et gobetis à la chaux. Le premier s’applique aux murs en parpaing. Le second quant à lui, s’utilise pour les vieux murs afin de faire ressortir leur souplesse. Cependant, à ces deux formes s’ajoute également le mortier bâtard qui représente une association des deux grands types de gobetis.

Quel gobetis est le mieux adapté à votre mur ?

Gobeti d'accrochage

Vous pouvez choisir le type de giclage à réaliser en fonction du mur que vous souhaitez enduire. En présence d’une pierre de taille, le gobetis au ciment est le plus adapté. Soulignez que le parpaing est constitué de 87 % de granulats, 7 % de ciment et de 6 % d’eau. Puisque le mur en parpaing n’a pas besoin de respirer, il serait plus avantageux d’utiliser ce type de matériau.

Ensuite, quant au gobetis à la chaux, il est plus approprié au mur de pierre. Dans ce cas, son emploi est indispensable, car il assure une bonne expulsion de l’eau sur ce genre de mur.

De plus, l’usage de la chaux hydraulique se préfère notamment à la chaux aérienne. Même en présence de l’eau, elle garde sa solidité et son caractère flexible.

Enfin, le mortier bâtard issu de l’association des deux matériaux s’applique pour restaurer les vieux édifices ou pour valoriser les nouveaux ouvrages.

Comment faire le dosage pour un gobetis ?

Le dosage du gobetis varie selon le type de votre mur. En présence d’un mur en pierre ne comportant pas de ciment, un kilogramme de chaux suffit pour deux litres de sable. Comme exemple, 100 sacs de chaux correspondent à 200 litres de sable. Dans le cas d’un parpaing, ajoutez entre 200 et 300 kg de ciment à un ou deux volumes de sable pour obtenir un gobetis en ciment.

Par ailleurs, vous pouvez effectuer le mélange dans une cuvette ou une brouette quitte à obtenir une poudre homogène. Ajoutez une petite quantité d’eau afin de disposer d’un liquide visqueux.

Application du gobetis

Selon certaines normes, le giclage ne doit être appliqué qu’entre deux couches d’enduit. Un support d’une épaisseur d’environ 5 millimètres est recommandé pour son usage. Il est à rappeler qu’avant toute application de gobetis, le mur doit être préparé.

Pensez donc au nettoyage et au dépoussiérage. Ensuite, il faut s’assurer que tout élément nuisible à une bonne accroche est sémantiquement enlevé. Après cela, vous devez mouiller le support une heure avant la projection.

Avant de commencer la projection, munissez-vous d’une brosse à enduire. Ayez à l’esprit qu’il faut passer les couches comme suit : un trait couché (horizontal) et deux traits debout (verticaux). Après projection, ne cherchez pas à utiliser de taloche afin d’avoir une bonne accroche.

Toutefois, utilisez pour la projection, une truelle ou un sablon. Essayez de combler les joints creux. Pour rappel, remuez de temps à autre votre gobetis pour éviter qu’il se compacte.