Sign in / Join
Semis en poquet qu'est-ce que c'est et comment faire

Semis en poquet : qu'est-ce que c'est et comment faire ?

Le semis à volée, le semis en ligne, le semis à distance, le semis en poquets, etc. Les manières de semer dans le jardin sont nombreuses et variées. Le semis en poquet est appliqué pour les légumes, les fruits et les fleurs dont la levée est aléatoire. Cette méthode consiste alors à mettre plusieurs graines dans un même trou pour augmenter les chances de culture. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le semis en poquet et sa réalisation.

À propos du semis en poquet

Le semis en poquet consiste à mettre les graines dans des trous espacés par groupes de 3 ou même de 5. Il convient aux grosses graines comme les pois, les fèves, les haricots, les courges, les cornichons, les melons, les concombres… C’est une solution permettant d’avoir des plantes vigoureuses et bien espacées sur la ligne.

A découvrir également : Comment bien choisir son composteur ?

Faire le semis en poquet

La méthode du semis en poquet n’est point fastidieuse. En premier lieu, votre ligne de semis se doit d’être droite et régulière. Pour ce faire, il faut tirer un cordeau et faire des trous (les poquets) dans le sol à une profondeur de 10 cm, et à intervalle régulière (entre 20 et 80 cm mais cela dépend également des variétés) le long du cordeau.

En ce qui concerne les distances, mesurez par exemple 30 cm pour les fèves, 40 à 50 cm concernant les fleurs grimpantes et 80 cm lorsqu’il s’agit des cucurbitacées. Et pour chaque poquet, vous devez mettre de l’eau. Lorsque celle-ci a bien pénétré la terre, introduisez-y 2 à 5 graines, et cela, en fonction des variétés avant de recouvrir les graines avec de la terre. Veillez à ce que ces dernières ne soient pas enterrées trop profondément, vous ne remettez pas donc toute la terre retirée. Il faut enterrer les graines sous le double de leur taille en terre uniquement.

A lire aussi : Petite ou mini serre de jardin : quel est son rôle ?

Il est aussi déconseillé de tasser la terre ou de l’humidifier suite au semis. En effet, il est nettement préférable d’arroser celle-ci bien avant et d’éviter de répéter l’arrosage jusqu’à la levée. Cependant, nous précisons encore une fois que cela doit être effectué en prenant en compte les espèces ainsi que les conditions météorologiques.

Lorsque les plantules sont suffisamment développées, il est nécessaire de maintenir seulement 2 sujets par poquet. En ce qui concerne les légumineuses, la conservation de tous les sujets devient possible.

À propos des graines et du semis

Une bonne partie des fleurs, des légumes et des arbustes qui sont cultivés au niveau des jardins sont angiospermes. Il s’agit de plantes dont le principal moyen de reproduction est la production de graines se trouvant dans un fruit qui provient de la fécondation d’une fleur.

Vous devez retenir que puisqu’elle est originaire de la fécondation, la graine renferme le patrimoine génétique des deux parties qui l’ont conçu. Par conséquent, si ces dernières sont de la même variété, leur lignée sera similaire ou presque. Mais, dans la mesure où les deux parties n’appartiendraient pas à la même variété ou ont des aspects distincts, leur descendance sera une combinaison des spécificités de l’un et de l’autre.

en poquet qu'est-ce que c'est et comment faire

La structure d’une graine

Pour vous simplifier les choses, retenez que la graine se présente comme une petite plante à l’état embryonnaire à laquelle est affilié une réserve de nourritures (au niveau de l’albumen ou des cotylédons). L’ensemble est recouvert par une couche protectrice connue sous l’appellation de tégument. Celle-ci lui permet de patienter, de quelques mois jusqu’à plusieurs années afin de trouver les conditions qui sont favorables à sa germination et à sa croissance : la température, l’humidité, le substrat… La graine présente ainsi une grande solidité et peut même de tolérer la conservation y compris les manipulations jardinières.

Les conditions favorables pour le semis

Le semis consiste donc uniquement en la mise en place de conditions idéales à la croissance de la plante.

La température, la luminosité, l’humidité, l’oxygène, le PH du milieu constituent tout un ensemble de critères qui aideront la graine à sortir de son état de dormance et qui favoriseront le développement de la plantule. Pour précision, le terme dormance est synonyme d’état de repos de la graine en attendant les conditions idéales à son éveil. Il vous incombe dès lors de prendre en compte ces facteurs pour le bon développement de la graine.

La température

Dans un pays caractérisé par quatre saisons bien marquées, les graines ont en général besoin d’être exposées à une période froide pour sortir de la dormance. Cela devra notamment être suivi d’une chaleur minimale constante qui favorisera par la suite la germination et le développement.

L’humidité et la luminosité

En traversant la couche protectrice de la graine, l’eau va humidifier de nouveau les tissus puis enclencher les processus chimiques de germination. Pour la luminosité, les graines qui supportent mal la lumière atteindront le stade de germination que quand elles seront bien recouvertes par le substrat. Ce qui explique l’importance du respect de la profondeur de semis.

L’oxygène et le PH

Ils constituent les deux conditions majeures pouvant déclencher des réactions physico-chimiques dans la graine pour sa germination et aussi pour le développement de la plantule. Les minimum requis doivent ainsi être respectés pour obtenir des résultats satisfaisants.