Sign in / Join

Quelle surface de terrain pour une maison de Plain-pied ?

Le terrain à bâtir est l'un des éléments les plus importants à prendre en compte lorsque vous souhaitez construire votre maison. Les différentes règles existantes en matière d'urbanisme, mais aussi vos propres désirs en termes de style de vie et de vie quotidienne seront déterminants dans le choix d'une superficie adéquate.

Une surface minimale pour construire une maison ?

Il n'existe pas de loi nationale qui détermine une superficie minimale de terrain pour construire une maison. Il n'y a donc pas de principe absolu en la matière et c'est une bonne chose : grâce au Plan d'urbanisme local (PLU), qui a remplacé le plan d'aménagement du territoire (POS), les municipalités déterminent des règles qui leur sont propres. Tout dépendra donc de l'emplacement du terrain : des différences existent au sein d'une même région, y compris au sein d'une même ville en fonction de l'emplacement du terrain dans le commun.

Lire également : Comment gagner de l'argent avec 10.000 euros ?

Reportez-vous à la section PLU pour connaître la surface minimale

Ce document d'urbanisme établit dans chaque commune les règles à appliquer en matière de construction et la rénovation, en commençant bien sûr par la superficie minimale du terrain à posséder pour pouvoir construire. L'objectif est de préserver les espaces verts en limitant le bétonnage des sols. Il existe d'énormes disparités, car selon les communes, la superficie minimale à construire peut aller de moins de 100 m² à plus de 800 m². Le PLU peut être consulté directement à la mairie et est souvent proposé sous forme numérique sur le site Web des municipalités.

Les différentes règles déterminant la superficie du terrain à construire

En plus d'indiquer la superficie minimale du terrain, le PLU propose diverses règles qui peuvent également avoir une influence sur la surface du logement à construire.

A voir aussi : Comment est calculé la taxe d'habitation pour une résidence secondaire ?

  • La perspective : il s'agit d'une règle d'urbanisme visant à organiser les volumes des bâtiments d'une municipalité. Son objectif est de maintenir un apport lumineux suffisant dans les rues, grâce à des réglementations fixant la distance minimale entre deux maisons, la hauteur maximale des bâtiments et la retraite nécessaire de la chaussée.
  • Les servitudes d'utilité publique (SUP) : afin de garantir le passage des lignes électriques ou de préserver le patrimoine, le SUP fixe des limites administratives au droit de propriété et donc au permis de construire.
  • Présence de zones boisées classées (EBC) : si le terrain est situé dans un parc ou une forêt protégée, son propriétaire sera probablement limité au niveau de l'espace de construction.

Il est essentiel d'être correctement informé avant de soumettre votre permis de construire. En cas de non-respect de ces différentes règles, la municipalité a le droit de punir le propriétaire d'une amende et le juge peut ordonner la démolition du bâtiment.

Une surface adaptée à vos besoins

Le respect des règles d'urbanisme n'est pas le seul facteur déterminant dans le choix de la surface d'un terrain. Vous devez également réfléchir en tenant compte de vos propres aspirations et des caractéristiques de votre projet. La terre n'est pas seulement la réceptacle de la future maison mais aussi un espace dont vous profiterez de différentes manières.

Par exemple, si vous aimez les grands espaces, vous pouvez construire une maison de 100 m² sur un terrain de plus d'un hectare. Il suffit de réfléchir à l'avance aux conséquences en termes d'entretien : il faudra tailler les haies, tondre la pelouse et prendre soin des arbres, sur une grande surface.

Inversement, si vous souhaitez construire sur une parcelle plus petite, il est recommandé de conserver un minimum d'espace vert. Cela vous permettra de profiter du plein air, d'installer des jeux pour enfants, d'une piscine, ou tout simplement de profiter de la verdure pour limiter les effets du mauvais temps ou de la chaleur.

Quelle est la surface nécessaire pour quel type de maison ?

Depuis 2017, la loi fixe à 150 m² le seuil de surface de plancher à partir duquel un individu est obligé de recourir à un architecte, qu'il souhaite rénover ou faire construire. Attention, le terme surface de plancher peut être trompeur : dans le cas d'un maison de deux étages d'une superficie de 75 m² au rez-de-chaussée et de 75 m² au premier étage, le seuil est atteint. En dessous d'une surface de 150 m², vous êtes libre de construire avec le professionnel de votre choix mais vous pouvez toujours faire appel aux services d'un architecte.

Avant de choisir un terrain idéal pour votre maison, posez-vous la question du type de maison que vous souhaitez. Dans les zones rurales ou périurbaines, il est possible d'appliquer une proportion d'un cinquième : pour une maison de plain-pied d'une superficie de 100 m², il est donc recommandé d'opter pour une parcelle de 500 m² minimum. Cette superficie peut bien sûr être réduite de moitié si vous souhaitez une maison à deux étages. Les utilisations sont différentes si vous achetez un terrain en ville, où une maison occupe souvent plus de la moitié du terrain sur lequel elle est construite.